: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: SOIGNANTS DES EHPAD Vs ADMINISTRATIFS DES SECTIONS FORCE OUVRIÈRE NE PEUT LE TOLÉRER !

mardi 9 mai 2017

SOIGNANTS DES EHPAD Vs ADMINISTRATIFS DES SECTIONS FORCE OUVRIÈRE NE PEUT LE TOLÉRER !



Courrier adressé à la DG
Madame la Directrice générale,

Les personnels soignants, infirmiers, aides-soignants, cadres de santé, médecins, kinés… sont rémunérés sur la dotation plafond soins via le budget annexe des EHPAD.

Les personnels administratifs des sections sont en grande majorité rémunérés sur le budget général via la subvention de la Ville de Paris qui constitue la plus grande contribution avec 352,89M€ représentant 58% des recettes du CASVP.

Donc, deux budgets distincts : d’un côté un budget annexe pour les EHPAD, de l’autre un budget général pour les dépenses d’investissement et de fonctionnement (dépenses de personnel des sections…).
        
Or, force est de constater que le CASVP recrute plus de personnel soignant que ne le permet la dotation plafond soins. En clair, le CASVP pour recruter du personnel soignant pioche dans le budget général, en l’occurrence, celui dédié entre autres aux personnels administratifs des sections.

Conséquence : en prenant continuellement sur le budget du CASVP pour recruter des soignants, les agents des sections sont en quelque sorte discriminés et subséquemment une politique  inégalitaire se faire jour : moins de recrutement de personnel administratif, une revalorisation des primes a minima, moins de postes au concours….

Un budget du CASVP ainsi ponctionné, c’est le besoin immédiat pour la direction générale que vous représentez de rationaliser les services et la sanction ne se fait pas attendre : depuis le 1er janvier 2017, moins 22 postes sur le budget général.

Pour notre organisation syndicale, cette dichotomie entre les soignants des EHPAD et les agents des sections n’est pas tolérable. On ne peut impunément se servir sur un budget affecté en partie pour les sections pour renflouer celui des EHPAD via la dotation plafond soins pour recruter des soignants.

En somme, « déshabiller Pierre pour habiller Paul «, autrement dit, résoudre le problème du recrutement en EHPAD en aggravant celui des sections contrevient aux principes les plus élémentaires du pacte républicain.

Comme vous le savez, l’Agence Régionale de Santé est la seule entité administrative sous l’autorité de l’État qui a le droit de cité sur les effectifs des EHPAD.

À cet égard, c’est face à l’ARS que vous devez vous battre, imposez vos revendications et refusez que les soignants des EHPAD et les agents de sections soient au centre d’un conflit budgétaire pour lequel ils sont totalement étrangers mais dont ils subissent les effets délétères.
                           
 Dans ces conditions, j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir prendre en considération notre demande et, à coup sûr, la vôtre de renforcer les moyens financiers du budget annexe des EHPAD. Une requête FO somme toute cohérente et impartiale s’inscrivant parfaitement dans le cadre du principe d’égalité reconnu comme une valeur constitutionnelle.

Je vous assure, Madame la directrice  générale, de ma parfaite
considération.