: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris

lundi 18 septembre 2017

EHPAD : FO INTERVIENT AUPRÈS DU RAPPORTEURE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE


Madame la Députée,

Le 13 septembre 2017, la mission dite « flash » sur les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) a présenté ses conclusions et propositions reposant sur 26 auditions.

Les constats mis en avant par la mission sont la résultante de positions largement partagées par tous les acteurs du secteur et les organisations syndicales dont Force ouvrière.


  •   Évolution constante du nombre de personnes hébergées de plus en plus dépendantes.

  •   Un sous-effectif endémique.

  •   Des conditions de travail très difficiles pour le personnel.

Notre organisation syndicale ne peut que partager cette triste réalité.

Ainsi, comme vous le savez, le Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP) gère sous l’égide de la Maire de Paris 17 Ehpad. Ces établissements sont également sous-dotés en effectifs et corollairement les personnels ne sont plus en capacité d’effectuer correctement leurs fonctions.

Qui plus est, paradoxalement, le CASVP supprime chaque année des dizaines de postes soignants (aides-soignants, infirmiers,…) amplifiant par ce biais les mauvaises conditions d’accueil et de soins des personnes hébergées.

De surcroît, et pour couronner le tout, le bilan d’orientation budgétaire 2018 du CASVP annoncera à nouveau des suppressions de postes dans ses EHPAD.

À cet égard, vous constaterez, Madame la Députée que les mesures drastiques prises par le CASVP sont à rebours des préconisations de bon sens recommandées par la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale.

 Par voie de conséquence, j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir intervenir auprès de l’Exécutif parisien afin de mettre un terme aux suppressions de postes de personnels soignants dans les EHPAD du CASVP dans l’attente des mesures prises à l’issue de cette mission « flash ».

Dans, l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Madame la Députée, l’assurance de mes salutations distinguées.



 



vendredi 15 septembre 2017

LES EHPAD ENFIN, LA SOUFFRANCE DES AGENTS EST PRISE AU SÉRIEUX !




Dans tous les EHPAD de France, la souffrance des personnels est avérée. Un manque d’effectifs, des personnes âgées de plus en plus dépendantes, des arrêts de maladie en cascade, des solutions inexistantes. Et malgré ces nombreuses difficultés, les personnels des EHPAD assurent quotidiennement leur mission de service public avec sérieux, dévouement et abnégation. 

Le CASVP et bien d’autres établissements publics et privés feignent d’ignorer cette situation que l’on peut, n’ayons pas peur des mots,  comparer en certains endroits à des mouroirs.

L’omerta règne et tout le monde doit être au garde à vous !

 Aucune tête ne doit dépasser, les conditions de travail désastreuses dans les EHPAD sont occultées, mises totalement sous le boisseau. Circulez, y’a rien à voir ! Malgré de nombreux  lanceurs d’alerte notamment via notre syndicat FO, les choses sont restées en l’état, rien n’a été entrepris et la souffrance des agents s’est pérennisée crescendo.

Enfin, un bonus médiatique est arrivé : Les journaux ont pris la mesure de la gravité qui existe dans les EHPAD consécutivement au mouvement de grève des personnels soignants de l’EHPAD « des OPALINES » sis dans le Jura pour qu’enfin les choses bougent !

Une mission parlementaire menée, cet été, dénonce une situation grave pour les personnels soignants. Cette mission parlementaire a reçu les syndicats le 4 septembre 2017, il est temps maintenant d’agir.
En Allemagne et dans les pays d’Europe du Nord (Danemark, Suède, Hollande…) le ratio est le suivant : 1 résident pour 1 agent. Que cet exemple puisse servir de fil conducteur pour mettre fin une fois pour toutes à cette lente et terrible dégradation de nos EHPAD. 

LA SOUFFRANCE DES PERSONNELS DES EHPAD N’EST PAS UN LEURRE.
LES REPRÉSENTANTS DE LA NATION SE RÉVEILLENT ENFIN !




mardi 12 septembre 2017

FUSION DES 4 PREMIERS ARRONDISSEMENTS UNE NOUVELLE AUBAINE POUR LA SECTORISATION !




Présentation du projet
La fusion des 4 premiers arrondissements de la capitale est inscrite en toutes lettres dans le nouveau statut particulier de Paris. Une grande transformation de l’organisation administrative mais qui soulève quelques interrogations.
Les méchantes langues disent que la Maire de Paris se constitue un fiel électoral en vue des prochaines élections municipales de mars 2020. Les autres invoquent une juste répartition de l’équilibre démographique des arrondissements. Libre à chacun de prendre l’option qui lui convient.

 Nouvelle configuration des arrondissements.
Dès cette première entrée en matière, il faut savoir que les 4 premiers arrondissements de Paris sont très peu peuplés et constituent en totalité 101 230 habitants (voir document en ligne).

 La fusion des 4 arrondissements sera dénommée « Secteur Centre ». L’innovation de ce nouveau statut, c’est l’élection d’un seul maire pour les 4 arrondissements et corrélativement un seul CAS.

Donc, un regroupement administratif des services. Donc, une polyvalence absolue entre les 4 arrondissements. Donc, une diminution à terme des effectifs actuels de 106 agents pour les 4 sections mais à l’arrivée une déperdition obligatoire mais non chiffrée pour l’instant.
Enfin, la constitution d’un territoire (4 arrondissements en une seule entité).
Résultat : la territorialisation de l’action sociale est en grande marche, ce que FO avait annoncé et dénoncé dans ses tracts futuristes. (Pôle d’accueil, intervention sur plusieurs arrondissements, open space…). 

Les inquiétudes légitimes de FO
La polyvalence tous azimuts après la fusion officielle des 4 premiers arrondissements débutera dès avril 2020 et peut faire jurisprudence.

 Explication :
 Si les agents, tous grades confondus, interviennent sur les 4 premiers arrondissements de la capitale constituant ainsi un secteur, un pôle d’accueil, une plateforme, un nouveau schéma organisationnel reposant essentiellement sur un territoire, on peut tout à fait s’inspirer de cette fusion à moyenne échelle pour les autres agents des sections mutualisés (9 et 10, 6 et 14, 5 et 13, 8 et 17, 15 et 16). En clair, une polyvalence intersections entre services instructeurs et services supports.  Une affaire à suivre …. 

Pour accèder au document cliquer sur le lien ci-dessous