: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris

jeudi 1 décembre 2016

ANIMATRICES ET ANIMATEURS DU CASVP ENFIN, UNE FILIÈRE ANIMATION ET DES DÉBOUCHÉS EN CATÉGORIE B


Depuis de nombreuses années FO CAS-VP revendique la création d’une filière animation débouchant sur deux corps de catégorie C et B pour les adjoints administratifs spécialité animation de notre administration.
En date du 30 aout 2016 notre organisation syndicale rappelait à la direction générale les engagements pris par le CAS-VP envers l’Agence Régionale de Santé et la Maire de Paris.

Contraint de tenir ses engagements,, le CAS-VP ouvrira en 2017 une filière animation avec des débouchés de carrière de la catégorie C à la catégorie B.

À cet effet, la direction générale du CASVP a réuni le 30/11/2016 les organisations syndicales afin de nous informer de la mise en oeuvre de cette nouvelle filière.

Catégorie B, mais pas pour tout le monde…
Selon la DG, seuls les adjoints d’animateurs spécialité animation en EHPAD et quelques collègues des clubs Émeraude seront concernés par ce nouveau corps en catégorie B (Animateur).

En effet, la SDSPA retient la particularité des adjoints d’animateurs « spécialité animation » en EHPAD. Pour les collègues des clubs Émeraude, la direction souhaite étudier une cartographie des clubs dont les agents pourront prétendre à un passage en catégorie B. Les critères restent à déterminer (attractivité, activités du club, nombre d’adhérents… ?). Sur les 37 clubs Émeraudes combien seront les heureux élus ?

Dans les clubs Emeraude, les animateurs de catégorie B seront amenés à encadrer d’autres clubs, ce qui sous-entend la disparition des référents clubs au sein de chaque section d’arrondissement.

Examen professionnel ou intégration directe ?
Le passage des adjoints d’animateurs spécialité animation (catégorie C) en animateur (catégorie B) se fera soit par examen professionnel soit par disposition dérogatoire (intégration directe). À ce jour, nous ne connaissons pas les conditions pour concourir à un éventuel examen professionnel.

Le calendrier
La direction générale du CASVP étudie le statut particulier des animateurs de catégorie B afin de connaître si le CAS-VP créera sa propre filière animation ou si cette catégorie de personnel fusionnera avec les corps existant à la Ville de Paris.
Une prochaine réunion entre les organisations syndicales et la DG est prévue pour mars 2017 et un éventuel passage au Conseil Supérieur des Administrations Parisiennes en juin 2017 afin de valider définitivement les nouveaux corps de la filière animation.

Cycle de travail / JRTT
La direction refuse de revenir sur un élargissement du nombre de JRTT (8 jours à 18 jours).Cependant, le Service des Ressources Humaines nous informe que s’il y a dépassement des tranches horaires, les agents peuvent se faire rémunérer en heures supplémentaires.

COMMENTAIRE FO
 Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup…
L’administration dit attendre prendre connaissance d’une cartographie des clubs émeraude afin de déterminer le nombre d’agents pouvant prétendre à un passage en catégorie B.

Pour FO, cela ne peut pas se traduire par un seul animateur de catégorie B par section d’arrondissement. En effet, les gros arrondissements doivent se voir doter de plusieurs animateurs (Cat B).

Par ailleurs, FO refuse une course à l’échalote faisant que chaque adjoint administratif « spécialité animation » (catégorie C) se verrait obliger d’accueillir de plus en plus d’adhérents pour pouvoir espérer à un déroulement de carrière en catégorie B.

Enfin, FO n’oublie pas les agents sociaux travaillant en club de proximité ou en club Emeraude qui doivent être professionnalisés et pouvoir eux aussi bénéficier d’une ascension sociale en intégrant le corps des adjoints d'animation.

C’est pourquoi, FO incite les agents sociaux à demander une reconversion professionnelle dans la filière animation (contacter FO).

DERNIÈRES NOUVELLES DE FIN D’ANNÉE ENCORE DES SUPPRESSIONS DE POSTES….




Dans le cadre d’une communication, la maire de la maire de Paris annonce plusieurs mesures notamment sur des restructurations et met l’accent encore une fois sur la maîtrise des dépenses de fonctionnement.


1ère réforme
Dans le cadre du Nouveau Paris Solidaire, 527 emplois ont été transférés de la DASES au CASVP. Le NPS dont FO a voté contre constituera à terme un réseau de points d’accueil unique et généraliste de proximité permettant d’accueillir indifféremment toutes les catégories d’usagers. Ce travail se fera conjointement avec les administratifs, ce qui provoquera sans aucun doute un glissement des tâches. En clair, les qualifications de chacun seront dissoutes dans un grand magma appelé plus distinctement un « open space ». Les services administratifs et sociaux de la 8ème section seront regroupés au 4ème étage et préfigureront ce qu’est un open space à petite échelle. Une expérimentation en sorte pour le devenir des autres sections qui s’aligneront sur le même schéma organisationnel. FO est la première organisation syndicale au CASVP qui a annoncé dans plusieurs tracts les open spaces, ce qui a fait sourire certains mais qui maintenant est repris comme une évidence par d’autres syndicats.  

2ème réforme
-       Des travaux : l’ouverture d’un centre d’hébergement sur un nouveau site rue Stendhal dans le 20ème.
-       Le démarrage des travaux de restructuration de l’EHPAD « Belleville ».
-       Le lancement d’un plan de restructuration de l’EHPAD « Arthur Groussier » à Bondy.
-       La création d’un Atelier Chantier d’Insertion (ACI) dans le domaine du bio-nettoyage.

3ème réforme
En page 5 de la communication, il est formellement indiqué en 2017 de nouvelles suppressions de postes dans le cadre de la recherche d’efficience des services. Toujours la même phrase toute faite pour justifier encore, et encore des suppressions de postes.

En fin, en page 6, les agents seront très heureux d’apprendre que les recettes sont en augmentation notamment la subvention de la ville de Paris mais en faveur de l’usager et non envers celui qui les reçoit en l’occurrence les agents du CASVP.  Les personnels du CASVP apprécieront !

(Budget 2017 cliquez sur le lien ci-dessous        



vendredi 25 novembre 2016

LE RESTAURANT ADMINISTRATIF DU 13ème UN GRAND ESPOIR EST ENCORE POSSIBLE !




À la suite de notre courrier du 18 octobre 2016 suivi d’une  pétition signée par plus d’une cinquantaine d’agents de la 13ème section contre la fermeture du restaurant administratif du 13ème, Monsieur Emmanuel GREGOIRE, en charge des ressources humaines, nous a répondu :

« Compte tenu de la fréquentation importante du restaurant et du bassin d’agents concerné, Monsieur Emmanuel GREGOIRE a demandé aux équipes de l’ASSP et de la DRH d’étudier les mesures envisageables pour maintenir ce restaurant en fonctionnement. Ces études sont actuellement en cours et le résultat vous sera communiqué dans les meilleurs délais ».

La mobilisation de tous les agents
de la 13ème section a payé !

Un grand espoir est encore possible.

Une fois encore le rapport de force
a prouvé ses effets bénéfiques.

NOUS ATTENDONS MAINTENANT UNE RÉPONSE DÉFINITIVEMENT POSITIVE.

Force ouvrière du CASVP interpelle la Direction générale sur les risques psychosociaux consécutifs aux changements en matière de conditions de travail





Madame la Directrice générale,


Force ouvrière du CASVP est intervenue au comité technique du 18 novembre 2016 sous la présidence de Madame Dominique VERSINI, adjointe au maire de Paris chargée de la solidarité…

FO présentait oralement les grands axes du courrier de Monsieur Philippe CHOTARD, Secrétaire général de la ville de Paris, envoyé aux directeurs et directrices de la Mairie de Paris et du CASVP.

Le Secrétaire général de la ville de Paris prend tout à fait conscience des grands bouleversements intervenus depuis quelques années dans les administrations parisiennes : mutualisations, fusions des services, déménagements…, constituent des opérations de grande envergure qui peuvent avoir des impacts en matière de santé et de risques psychosociaux.

Lors dudit comité technique, vous avez pris connaissance, Madame la directrice générale, des nombreuses interrogations de notre syndicat et déjà quelques réunions allant dans ce sens ont été prises dans plusieurs sections. C’est un encouragement et une avancée positive pour les personnels qui attendent à rebours des actes concrets.

FO est intervenue oralement sur ces nombreuses questions épineuses s’agissant des conséquences de ces multiples réorganisations et changements en matière de travail, aussi, nous demandons que les mesures qui doivent être prises par notre administration soient formalisées par écrit afin que tous les agents des établissements publics du CASVP soient parfaitement au courant de toutes les actions que vous comptez entreprendre.

De réelles angoisses se font jour face à de telles évolutions qui obligent en permanence aux agents du CASVP de s’adapter à ce nouvel environnement via les nouveaux outils informatiques, le recensements des statistiques, les pressions exercées par la hiérarchie, les comptes à rendre, les démarches et objectifs à atteindre et tout cela est à produire avec des effectifs constants.

Un guide émanant de la mairie de Paris a été édité et de nombreuses instructions ont été définies dans un sens pour apaiser les peurs et les craintes des agents et des solutions intermédiaires ont été prises et notamment via la constitution de comités pluridisciplinaires et des réunions avec les représentants du personnel de la mairie de Paris (voir guide en ligne).

Bien évidemment, notre organisation syndicale est tout à fait disponible pour tous ces éventuels rendez-vous qui devraient et, nous le souhaitons de tout cœur, permettre à tout un chacun de proposer, d’apporter ses propres solutions et in fine d’attirer le CASVP sur l’ampleur des mécontentements sous-jacents des agents qui n’ont pas besoin d’éclore de manière virulente mais qui peuvent être interprétés comme des lanceurs d’alerte.

En conséquence, j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir nous communiquer toutes les actions où les mesures que vous envisagez de prendre en regard des instructions précises présentés au CHSCT central  le 15 novembre 2016  dont le guide « Prévention et conduite du changement » était le principal artisan des réformes proposées par la mairie de Paris.

En vous remerciant,