: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: RETRAITE, congés annuels proratisés au 1er janvier 2018. FO interpelle la Maire de Paris

mardi 6 juin 2017

RETRAITE, congés annuels proratisés au 1er janvier 2018. FO interpelle la Maire de Paris



Courrier adressé à Madame la Maire de Paris


Madame la maire de Paris,

Depuis 2011, les personnels du CASVP sont confrontés à des coups de boutoir incessants contre leurs conditions de travail, leurs régimes indemnitaires, leurs horaires…

Aussi, vous n’êtes pas sans savoir que le CASVP depuis plusieurs années a pris la décision de modifier de fond en comble le schéma organisationnel de ses établissements publics, qui des mutualisations, qui des fusions de services, qui des plateformes, qui des pôles, qui le transfert des SSP DASES vers le CASVP…

Ces organisations différentes n’ont pas toutes, et loin s’en faut, été le fruit d’explications approfondies, d’un dialogue social idoine, de mesures qui tendraient à être différées face à des mécontentements généralisés via des grèves. 

De surcroît, les montants des régimes indemnitaires via le RIFSEEP n’ont pas été à la hauteur des réformes annoncées et mises en application avec la plus grande célérité par le CASVP.

In fine, une stagnation ou une revalorisation à minima des compléments de rémunération a été perçue par les agents comme un nouvel affront.

Aujourd’hui, après plusieurs réunions avec la direction générale du CASVP, nous avons obtenu dans le cadre d’une intersyndicale la création de 15 postes supplémentaires (11 ASE, 3 SMS et 1 CSE) au sein des SSP des sections d’arrondissements. Cela ne s’est pas fait sans effort. En clair, il a fallu trois mouvements de grève pour arriver à ce résultat qui soit dit en passant reste très en deçà de nos revendications initiales.


Nonobstant ce tableau plus que sombre mais qui reflète parfaitement la situation actuelle, la mairie de Paris vient de prendre une nouvelle mesure qui rogne un peu plus encore un acquis qui fait largement consensus.

À compter du 1er janvier 2018, les agents du CASVP qui partent à la retraite ne bénéficieront plus de l’intégralité de leurs congés payés mais ces derniers seront proratisés au temps de présence.

Ainsi, via cette dernière mesure inique et inadmissible, force est de reconnaître que les fonctionnaires du CASVP passent par pertes et profits et qu’en revanche votre politique municipale est entièrement ciblée en faveur des Parisiens et Parisiennes.

Or, et vous ne me contredirez certainement pas, le fonctionnement régulier d’un service public de qualité et de proximité exige aussi un personnel en nombre suffisant, formé et qualifié, révolution numérique oblige.

À cet égard, deux questions fusent. Pourquoi retirer cet  acquis, si l’on peut parler d’acquis ? Pourquoi supprimer sans cesse avec pour seul et unique résultat d’additionner les mécontentements sources de conflits actuels et futurs ?

Face à ce constat, j’ai l’honneur de vous demander, Madame la maire de Paris, de bien vouloir prendre en compte les raisons qui motivent ce courrier et que cette dernière mesure inacceptable soit retirée avant son application au 1er janvier 2018.

Suite à ces transformations, les agents du CASVP ont  suffisamment subi  en termes de conditions de travail dont les impacts réels se font réellement sentir chaque jour pour que vous puissiez accéder à ma requête.     

En vous remerciant,

Je vous assure, Madame la maire de Paris, de ma parfaite considération.