: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: LE CASVP SERA-T-IL TOUJOURS DEMAIN UN ÉTABLISSEMENT PUBLIC AUTONOME ?

mardi 31 janvier 2017

LE CASVP SERA-T-IL TOUJOURS DEMAIN UN ÉTABLISSEMENT PUBLIC AUTONOME ?





Le nouveau statut de Paris sera voté prochainement avant les élections présidentielles qui doivent se tenir les 23 avril et 7 mai  2017.

Quatre objectifs se dégagent de cette réforme du nouveau statut parisien :

   ➮À compter du 1er janvier 2019, la fusion de deux collectivités, la commune de Paris et le département, en une collectivité unique à statut particulier 
➮ L’accélération de la mise en place de guichets uniques pour des démarches administratives ; 
La facilitation de la gestion municipale, financière principalement, avec un budget unique ;
           Une gouvernance plus efficace et plus lisible.

Un autre point fort de cette réforme du statut de Paris, un renforcement des dispositifs de mutualisation des services entre les différentes administrations territoriales parisiennes.

  La coopération future des établissements publics concernés pourrait être Paris Musées, le centre d’action sociale de la Ville de Paris (CASVP), les caisses des écoles, etc. (article 32 de la loi relative au statut de Paris et à l’aménagement métropolitain).
  Le projet de loi prévoit aussi de donner plus de souplesse à la mairie de Paris en ce qui concerne l’organisation des sections locales du CASVP.

Le CASVP sera-t-il toujours demain un établissement public autonome ? À la lecture des documents, la réponse est négative.

Des guichets uniques d’accueil en masse.

Le projet futur de la maire de Paris, c’est une mise en place à grande échelle de guichets uniques. Pour ce faire, la maire de Paris a pris les devants depuis très longtemps en commençant par les mutualisations des sections, les fusions de services, la création d’un grand service social polyvalent généraliste de proximité via le NPS qui constitueront, le projet enfin finalisé, un grand « OPEN SPACE ». 

Les travailleurs sociaux et les administratifs travailleront de concert au service exclusif de l’usager.

La fusion des SA et SMS autour d’un grand corps de rédacteur n’est pas une fiction, des paroles incantatoires, un projet irréaliste mais une obligation de principes dont le sérieux et la cohérence ne seront plus à démontrer dès la mise en œuvre du nouveau statut parisien.

Le CASVP, Paris Musées, les caisses des écoles… seront des établissements au service unique de l’usager. En clair, ces derniers auront besoin d’un potentiel énorme de fonctionnaires affectés aux guichets uniques en gommant quelque peu leur spécialité pour être au final formés sur les mêmes critères et interchangeables surtout en cas de congé, de maladie ou pour tout autre motif.

De plus, le RIFSEEP (décret du 20 mai 2014), le nouveau régime indemnitaire qui sera mis en place le 1er janvier 2018 pour l’ensemble des fonctionnaires du CASVP, toutes catégories confondues, a pour seul et unique vocation de simplifier les choses, les rubriques, d’homogénéiser les règles, d’instaurer les mêmes règles d’abattement au bout de 90 jours de maladie…In fine, la possibilité d’instaurer des fusions de corps…

SOMME TOUTE, DES GUICHETS UNIQUES EN PROLIFÉRATION CONSTANTE, UN CORPS DE TRAVAILLEURS SOCIAUX EN OSMOSE AVEC UN CORPS DE PERSONNELS ADMINISTRATIFS (SA ET SMS (RÉDACTEUR), D’ADJOINTS ADMINISTRATIFS, UN SEUL RÉGIME INDEMNITAIRE ET TOUT CE PETIT MONDE AU SERVICE DES PARISIENNES ET DES PARISIENS AU SEIN DE GRANDES MAISONS D’ACTION SOCIALE.    


DOCUMENTS ILLUSTRANT NOTRE ANALYSE CI-DESSOUS