: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: PETITION: REVALORISATION DES PRIMES DES TRAVAILLEURS SOCIAUX

lundi 13 juin 2016

PETITION: REVALORISATION DES PRIMES DES TRAVAILLEURS SOCIAUX




La nouvelle indemnité, RIFSEEP (Régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'Engagement professionnel) s’appliquera aux travailleurs sociaux dès le premier trimestre 2017. Elle remplacera les primes actuelles l’IFRSTS et l’IEM.

L’injustice continue pour les métiers du social !
Après de longues années de lutte, le Premier Ministre annonce enfin la requalification de notre profession en « catégorie A » pour 2018, alors que notre diplôme d’État est reconnu par l’Union européenne au niveau licence depuis 2011. Le nouveau régime indemnitaire RIFSEEP prévoit des montants de primes équivalents à la « catégorie C ».

Depuis des années, nous avons été contraints d’accepter un régime indemnitaire en totale inadéquation avec nos diplômes alors que nous avons des tâches, des missions spécifiques ainsi qu’un engagement personnel physique, pénal, bien différent de celui des agents de catégorie B ou C.

Cette rétrogradation dans des catégories qui ne sont pas les nôtres est une insulte à nos professions et à nos missions. Dans l’attente de notre reclassement en « catégorie A », les travailleurs sociaux soutenus par le syndicat FO CASVP exigent :



  •   L’ouverture de réelles négociations concernant la revalorisation immédiate des plafonds prévus par le RIFSEEP,

  •   L’assurance de percevoir un minimum garantie d’IFSE (mensuel) et de CIA (annuel) à hauteur de notre qualification,

  •   La suppression des groupes de fonctions tels qu’ils sont proposés (encadrement, technicité, expérience, exposition de certains types de poste). En effet, ces groupes créent un sentiment d’injustice et freineront indubitablement les mobilités. Sur le terrain, nous faisons tous le même travail. Cette classification en groupe de fonctions liées aux particularités des postes de travail sera source de démotivation, de conflits, de clivage et in fine de tensions. Nous ne pouvons l’accepter !


Nom Prénom
Établissement
Signature

































Pétition à retourner par fax au : 01 45 80 48 03