: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: MUTUALISATION DES 8/17 SECTIONS : L’OPACITÉ RÈGNE ENCORE !

lundi 9 mai 2016

MUTUALISATION DES 8/17 SECTIONS : L’OPACITÉ RÈGNE ENCORE !



La mutualisation des sections 8/17 est actée. Cette mutualisation s’inscrit dans le projet de service des sections tant dénoncé par FO et ainsi s’adosse à toutes les autres sections mutualisées depuis 2011 : les 1 et 4, 2 et 3, 5 et 6, 9 et 10….. Le compte n’est pas terminé, les autres suivront...

La direction générale du CASVP acte ladite mutualisation dont la décision a été prise dès 2014 sans avoir au préalable informer les agents. Pour rappel : la mutualisation regroupe des sections, des services et in fine laisse sur le carreau des agents. En clair, des dommages collatéraux en surabondance. Souvenez-vous des conséquences autres que celles sur les effectifs réduits et la polyvalence poussée à son paroxysme.

  -Hier, quelques chefs de services notamment du personnel et des services gestion n’ont pas retrouvé leurs postes. Arbitrairement, ils ont été rétrogradés après avoir été pendant de très nombreuses années loués, estimés par leur direction locale.
   -Aujourd’hui, c’est le tour des régisseurs de perdre leurs postes. La faute à qui ? La faute à la mutualisation. 

Ce qui se passe à la 8ème section, cela s’est déjà déroulé dans les autres sections à la seule différence que la mutualisation des 8ème  et 17ème sections n’a pas été communiquée dans les normes mais sur des ouïe- dire. La mutualisation est actée mais les agents restent sur leur faim alors que nombre de questions restent en suspens.

LE CASVP PREND DES DÉCISIONS :
LES AGENT SONT MIS DEVANT LE FAIT ACCOMPLI

 Aucune date officielle concernant cette mutualisation n’a été publiée. Tout ce que l’on sait, c’est que le régisseur de la 8ème section n’a pas été retenu et doit après de bons et loyaux services chercher de son propre chef une autre section ou accepter d’être l’adjoint au régisseur de la 17ème section après avoir occupé la responsabilité de trois services. N’est-il pas scandaleux de faire une telle proposition alors que cet agent s’est dévoué corps et âme à ses fonctions pour connaître enfin une rétrogradation. Qui a dit dommage collatéral ?

  La mutualisation, que de dégâts immenses depuis, alors que le CASVP la porte en bandoulière comme la panacée, la solution idoine, le remède idéal pour les agents et les usagers. De qui se moque-t-on ? Face aux réalités constatées sur le terrain, FO ne regrette aucunement d’avoir voté contre cette nouvelle organisation de travail dont les faits chaque jour nous donnent entièrement raison.

Les risques psychosociaux tant et tant vantés par le CASVP à coup de référendum et de réponses multiples positives sont-ils encore le fruit ou le produit d’une grande communication à grand spectacle. Des paroles incantatoires où le concret n’a pas sa place. 

La communication et la publicité vont de pair au CASVP lorsqu’il s’agit de porter des projets ne portant à aucune conséquence. Mais dès que des mesures plus radicales sont prises, telles que la mutualisation des sections et son corollaire la réorganisation des services, lesdites mesures se font sous le boisseau.

POUR PREUVE : À LA 8ème SECTION :
L’OPACITÉ RÈGNE ET L’ABSENCE DE COMMUNICATION EST AVÉRÉE !

               Face à une inquiétude tout à fait compréhensible, le mardi 17 mai 2016, les agents de la 8ème section seront reçus par la directrice générale du CASVP grâce notamment à l’intervention de FO. Les personnels doivent obtenir des réponses claires et précises à leurs justes et légitimes questions. Dans le cas contraire, FO déposera un préavis de grève.