: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: PARIS PRÉFÈRE LE VÉLO À « SARCELLES »

jeudi 9 avril 2015

PARIS PRÉFÈRE LE VÉLO À « SARCELLES »



S’agissant de l’EHPAD "Le cèdre bleu" sis à SARCELLES, la rénovation de cet établissement pour personnes âgées dépendantes permet le maintien dans les lieux de 162 résidents et celui de 175 agents tous grades confondus. Les sommes qui auraient dû être affectées n’auraient aucunement écorné le budget de la ville de Paris.

  Or, tous les travaux qui doivent normalement être effectués n’ont pas été actés au motif que les caisses de la mairie de Paris sont vides. Ce sont les raisons avancées par l’exécutif parisien, bref, toujours le même leitmotiv pour ne pas débloquer des fonds qui ne s’inscriraient pas dans le schéma actuel des desseins de la maire de Paris.

 Concernant les EHPAD, il apparaît très clairement que la mairie de Paris et le CASVP se dirigent vers des « Opérations à tiroirs ». En clair, le CASVP ferme ou diminue le nombre de lits d’un EHPAD et ensuite procède à des redéploiements pour remplir les autres EHPAD nouvellement créés dans les 14ème et 15ème arrondissements de la capitale. Le tour est joué ! Et des économies importantes sont effectuées sur le dos des agents.

QUI A DIT QUE LES CAISSES SONT VIDES ?

La mairie de Paris annonce » un plan vélo » qui doit être débattu le 13 avril 2015 au Conseil de Paris et doté d’un budget de 150 millions d’euros sur cinq ans (20 millions d’euros par an). (Voir article de presse).

Ainsi, d’un côté, on laisse sciemment une maison de retraite se délabrer,

de l’autre, on débloque 150 millions sur cinq ans pour que Paris devienne la capitale du vélo.

 À quelle époque vit-on ? La  priorité essentielle et rationnelle n’était-elle pas de prendre en charge d’abord le bien- être de nos seniors et de permettre un service rendu de qualité via un effectif suffisant, compétent et qualifié ?

 Pour FO, la réponse est dans la seconde question. Pour la mairie de Paris, le vélo est préférable à « SARCELLES » tout en œuvrant en sous-main pour l’élaboration d’un Pacte parisien de lutte contre la grande exclusion. Un paradoxe de plus ! Chacun appréciera au regard de ces nouvelles données.