: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: « ISIS » POUR L’INTÉRÊT DES PERSONNELS, L’UNITÉ SYNDICALE DOIT PRÉVALOIR !

lundi 23 mars 2015

« ISIS » POUR L’INTÉRÊT DES PERSONNELS, L’UNITÉ SYNDICALE DOIT PRÉVALOIR !



Lors de la dernière Assemblée Générale Force ouvrière à la Bourse du travail réunissant les travailleurs sociaux du CASVP et de la DASES, il a été décidé conformément aux revendications des personnels présents de refuser le logiciel « ISIS ».  

Cet instrument de contrôle dépourvu de toute déontologie et pour lequel nombre de travailleurs sociaux sont totalement opposés sous sa forme actuelle, FO en parfaite osmose avec les travailleurs sociaux initie une pétition pour demander l’arrêt d’ISIS.

FO via la messagerie vous fait parvenir une pétition que vous devez impérativement nous renvoyer au numéro suivant : 01 45 80 48 03.

Dès que nous avons un très grand nombre de signatures, FO demandera concomitamment une audience à la Direction générale et à la mairie de Paris.

À la demande des personnels présents à cette Assemblée Générale, une demande d’intersyndicale a été vivement souhaitée. FO appelle tous les autres syndicats à venir se joindre à ce mouvement de protestation et de refus de continuer à utiliser « ISIS ».

Pour l’intérêt des travailleurs sociaux, l’unité syndicale doit prévaloir sur toute autre considération et cela est d’autant plus nécessaire dans le cadre du transfert des SSDP DASES au CASVP dont 500 agents sont concernés. 



Pétition

Pour le travail social, ISIS doit s’arrêter !
 Pour l’administration, tout est bon pour imposer ISIS  aux  travailleurs sociaux : les pressions hiérarchiques, les tentatives éhontées pour  rendre responsable les sociaux de leurs propres suppressions de postes, les amalgames entre l’intérêt des usagers et les réductions budgétaires inavouées,  « l’habillage social » de la saisie informatique, l’indifférence aux questionnements légitimes, les approches  strictement comptables et informatiques …
Or, aujourd’hui, comme hier, et comme demain, les sociaux refusent d’être instrumentalisés ! Ils  ne peuvent se résoudre à se voir transformer en contrôleur informatique et social de la population parisienne qui sollicite les services sociaux!
Le temps consacré à renseigner ISIS devient une perte de temps, temps normalement dédié aux problématiques des usagers, au traitement des demandes, à la réflexion…
Pour être aidées,  les familles, les personnes isolées ont besoin d’être écoutées,  d’avoir du temps, de se sentir en confiance notamment sur l’exploitation des informations  personnelles transmises.
Le respect élémentaire de leurs droits, de tous leurs droits, dont le droit à l’oubli, doit être garanti.
Pourtant, et cela a déjà été dit, martelé ! Le logiciel ISIS  remet en cause l’éthique des travailleurs sociaux et les instrumentalise à des fins  de fichage. Le secret professionnel auquel les sociaux sont tenus est bafoué. Les informations entrées dans ISIS sont nominatives et peuvent être utilisées à toutes les fins possibles. Tout le monde sait  où cela mène !
 Aussi, conscients du rôle essentiel de leurs missions auprès des usagers,  les travailleurs sociaux signataires décident de ne plus renseigner  ISIS.
NOM
GRADE
Établissement