: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: PSA « BELLEVILLE » : FO DÉPOSE UN PRÉAVIS DE GRÈVE

jeudi 22 janvier 2015

PSA « BELLEVILLE » : FO DÉPOSE UN PRÉAVIS DE GRÈVE






Les centres d’hébergement d’urgence sont saturés. Le SIAO Insertion qui doit normalement réguler et centraliser les demandes d’admission dans les CHRS est un fiasco total. La violence des usagers, les effectifs réduits et le manque de considération des personnels exerçant au sein de ces structures constituent leur quotidien .
 Il faut que cela cesse !
 Les personnels de la PSA » BELLEVILLE » attachés à leurs missions de service public ne sont plus respectés par leur hiérarchie locale.
Outre leurs tâches professionnelles difficiles, ils sont confrontés à un réel malaise, une insécurité constante et un non-respect de leur identité professionnelle voire personnelle. Un ras-le-bol généralisé de l’ensemble de la PSA a poussé ces agents au bout du rouleau à prendre cette initiative de dernier ressort : se porter grévistes afin que cette situation qui n’a que trop perduré cesse.

LE TON EST DONNÉ, LE DÉCOR EST PLANTÉ !
LA BALLE EST DANS LE CAMP DE LA DIRECTION GÉNÉRALE.
(voir préavis de grève ci-dessous).


Madame la Directrice Générale,

Conformément aux dispositions prévues par la loi du 13 juillet 1983 et aux articles L 521-2, L 521-6 du Code du Travail relatifs aux modalités de grève dans les services publics, j’ai l’honneur de vous informer que le syndicat Force Ouvrière des Personnels du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris dépose, pour répondre à la demande des personnels de la PSA » BELLEVILLE », un préavis de grève pour la journée du lundi 2 février 2015 à compter de 0h00, pour se terminer le même jour à 24h00.

En effet, les personnels de la PSA » BELLEVILLE » demandent tout simplement que leur travail, leurs compétences et leur savoir-faire soient réellement reconnus.

Or, la situation est tout autre : la hiérarchie locale emploie des méthodes stratégiques dont on ils n’ont pas les clés de compréhension et qui met à mal l’identité professionnelle voire personnelle des agents.
De plus, cette dernière remet sans cesse en cause leurs missions professionnelles créant ainsi non seulement un climat délétère mais aussi un antagonisme entre les agents et les partenaires extérieurs.

Aujourd’hui, un ras-le bol s’installe et perdure face à l’inertie de la direction générale. C’est pour cette raison, entre autres, que les personnels de la PSA « BELLEVILLE » ont pris l’attache auprès de notre syndicat pour dénoncer cette forme de management qui génère nombre de dysfonctionnements et des tensions extrêmes. Cette méthode de travail actuelle qui repose essentiellement sur le dénigrement, l’absence de confiance, de bienveillance ainsi que d’insécurité et de malaise doit cesser immédiatement sous peine que des incidents autrement plus graves surgissent.

De surcroît, les personnels constatent un manque d’effectifs récurrent qui par voie de conséquence entraîne un travail à flux tendu.

Dans ces conditions, les personnels concernés, soutenus par notre organisation syndicale, exigent d’être reçus dans les meilleurs délais afin qu’une fois pour toutes des solutions soient rapidement prises mettant ainsi fin à une situation qui n’a que trop perduré.

  Je vous assure, Madame la Directrice Générale, de ma parfaite considération.