: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: DÉCLARATION FORCE OUVRIÈRE AU CTP DU 18 JUIN 2014

jeudi 19 juin 2014

DÉCLARATION FORCE OUVRIÈRE AU CTP DU 18 JUIN 2014


Madame la Présidente du CTP,

Depuis de nombreux mois, le dialogue social est en panne au CASVP. Au fait a-t-il déjà existé ? Pour notre part, de temps en temps mais de courte durée. Pour quelles raisons, la Direction générale adopte t-elle ce comportement, nous allons essayer d’en savoir plus aujourd’hui ?

Nos doléances portent sur six sujets les plus importants parmi tant d’autres. Il faut faire des choix. Les courriers, le projet de service des sections, les dossiers de harcèlement, les promotions au choix, la convergence tarifaire et pour finir le régime indemnitaire.

1)     les courriers.
Nombre de nos courriers et de demandes d’audience sont restés sans
réponse. Plusieurs datent de 5 mois voire plus et à chaque fois que
nous avons le secrétariat de la direction générale au téléphone, nous
obtenons la même réponse : redéposez vos courriers. Nous l’avons fait
et, à ce jour, deux réponses. Nous espérons Madame la présidente que
vos demandes à la Direction Générale seront prises en compte. Je
crois ne pas avoir de doute sur ce sujet. Alors ! Qu’on nous respecte de
la même façon que le CASVP respecte ses élus. Pas plus, ni moins.

2)     le projet de service des sections.
                Le projet de service des sections, un nouveau schéma organisationnel qui repense entièrement l’organisation du travail des agents. Cela se traduit par une mutualisation des 6 premières sections, la fusion des services, la création de guichets uniques et de guichets uniques d’accueil avec pour corollaire la polycompétence et au final la création d’une plate-forme téléphonique.

                 Pour réaliser et mettre en œuvre ce projet, 3 petites réunions d’information avec la Direction générale et puis un passage en force. FO est la seule organisation syndicale qui depuis 2012 révèle les dessous d’un tel projet (plus de 15 tracts), ce qui bien évidemment ne plait pas aux dirigeants du CASVP dans la mesure où le flou et l’opacité sur ce projet ont été maintenus à dessein et enfin dévoilé par notre syndicat. D’où une attitude méprisante de la part des responsables de notre administration en nous ridiculisant par des propos plus que malveillants du style « vous dîtes que des conneries ». Bonjour, le dialogue social !       
    

3)  les dossiers de harcèlement.Tous les dossiers concernant le harcèlement au CASVP ont connu une fin de non recevoir pour les agents. Très souvent notre syndicat a dû intervenir pour que les dossiers ne soient pas mis au placard et qu’enfin une décision soit prise, décision toujours prise au détriment du plaignant. Un exemple parmi tant d’autres : dernièrement le harcèlement a été constaté par la médecine du travail pour quelques agents d’une section, la 12ème pour ne pas la nommer, et la direction générale non seulement fait fi de cette décision mais ne prend aucune mesure stoppant une quelconque récidive.

4)  les promotions au choix.
    S’agissant des promotions au choix, il est à noter que le CASVP ne tient aucunement ses promesses pour des agents qui très souvent occupent des postes à haute responsabilité. Heureusement que les représentants du personnel sont là pour les leur rappeler. L’ingratitude au CASVP n’est pas un vain mot ! 

5)  La convergence tarifaire.
S’agissant des EHPAD, la convergence tarifaire a fait doublement son lent travail de destruction : diminution drastique des effectifs et souffrance au travail. Quelques exemples pour confirmer nos allégations. Une infirmière pour un bâtiment de 4 étages, 1 aide soignante pour 30 résidents et un agent social en polyvalence totale sur tous les étages.

La sous-directrice des services aux personnes âgées en fonction depuis 2009, FO l’a rencontrée une fois et depuis silence radio. Toutes nos demandes d’audience se sont soldées par une fin de non-recevoir. Régler les problèmes au sein des EHPAD ne devait pas être du ressort de la sous-directrice. Comprenne qui voudra. Conséquence : aucune solution n’a pu être trouvée faute de dialogue social. Il est vrai que pour la Sous direction des services aux personnes âgées, tout se passe très bien dans les EHPAD surtout quand on regarde  les problèmes du haut d’un balcon. Circulez ya rien à voir !

6)     le régime indemnitaire,
Le CASVP demande d’énormes efforts aux agents sans pour autant augmenter substantiellement les régimes indemnitaires. Ces derniers stagnent. On ne peut adopter différents discours sur la demande d’efforts pour chaque agent et refuser les compensations pécuniaires. FO exige l’ouverture de véritables négociations sur tous les régimes indemnitaires et sur les  conditions de travail des agents consécutives à ces nouvelles réorganisations via la mutualisation des sections, des SSIAD, la fusion des services, la polycompétence….

En résumé, des effectifs réduits, une souffrance au travail, une absence de dialogue social. En somme, une autre image moins idyllique que celle véhiculée par le CASVP.