: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: UNE ADMINISTRATION EXEMPLAIRE ET RESPONSABLE DE SES RESSOURCES. COMMENT NE PAS Y SOUSCRIRE !

mardi 13 mai 2014

UNE ADMINISTRATION EXEMPLAIRE ET RESPONSABLE DE SES RESSOURCES. COMMENT NE PAS Y SOUSCRIRE !



Madame la maire de Paris a diffusé aux organisations syndicales via une communication relative aux grandes orientations des services de la Ville de Paris (voir en pièce jointe) les grands axes de sa nouvelle politique. FO avait informé les agents du CASVP par un tract du 5 mai 2014.

Les mesures annoncées seront présentées lors d’un CTP central le 16 mai et au conseil de Paris le 19 mai 2014.

                   Deux points importants ont retenu notre attention :
Une administration exemplaire à l’égard de ses agents ;
Une administration responsable dans l’utilisation de ses ressources.

En ce qui concerne la première mesure, la maire de Paris qui a rencontré les syndicats de la Ville de Paris quelques jours après son entrée en fonction a tenu à réaffirmer sa volonté de dialogue social. Être à l’écoute et prendre davantage en considération les propositions des agents, c’est une innovation et un changement de cap que nous pouvons refuser.

Pour FO, nous répétons continûment que nous refusons systématiquement la cogestion mais cela ne nous empêche pas de vouloir être pleinement associés à tel ou tel projet à condition toutefois que nos propositions, une ou deux voire trois, soient prises en compte. Cela s’appelle le dialogue social.

La maire de Paris affirme aussi vouloir assurer des conditions de travail satisfaisantes et une qualité de vie au travail. Dont acte.

Or, pour cela, il faudrait que les agents et les organisations syndicales soient entendus, écoutés lorsqu’ils parlent de leurs difficultés, de leur souffrance au travail, de leur harcèlement, ce qui est fréquent pour ce dernier, eu égard aux nombreuses doléances déposées soit au comité de prévention contre le harcèlement soit auprès du médiateur.

Au CASVP, s’agissant du projet de service des sections, les syndicats ont été conviés que trois fois. Lors de ces réunions, FO a fait savoir sa vision des choses et annoncé plus qu’abondamment le développement de guichets uniques (services instructeurs) et de guichets uniques d’accueil et de la future plateforme téléphonique. Pour toute réponse, du mépris sous forme d’une phrase triviale « nous ne disons que des conneries ».  Bonjour, le dialogue social au CASVP. Le changement, c’est maintenant, nous l’attendons Madame la maire de Paris.

Pourtant, FO ne faisait que son travail d’explication et d’analyse. Les faits nous donnent raison. Le projet de service des sections, c’est, qu’on le veuille ou non, apprendre 37 aides sociales facultatives et légales dans le cadre d’une polyvalence partielle ou intégrale, remplacer les collègues interservices, intraservices et entre les sections, être fichés par « POUPI », instruire des dossiers pour une autre section… Le projet de service, ce n’est pas une chimère c’est une réalité pour tous les agents des sections sans aucune compensation pécuniaire et de promotions au choix.
  
FO l’avait prévue depuis 2011 en votant contre la mutualisation des 6 premières sections. Non seulement, nous n’avons pas été écoutés mais de plus méprisés. Le dialogue social au CASVP n’est pas en panne. Il n’a jamais existé. Nous pourrons le faire savoir auprès de Madame Dominique VERSINI, adjointe au maire de Paris chargée de la solidarité, des familles, de la petite enfance, de la lutte contre les exclusions et des personnes âgées et présidente du CTP du CASVP

  S’agissant, de la deuxième mesure, l’utilisation des ressources à bon escient, nous ne pouvons qu’y souscrire à condition toutefois que les sommes dégagées puissent servir à majorer les régimes indemnitaires des agents de catégorie C et B. Nous n’admettons aucune discrimination. Les agents de catégorie C et B doivent bénéficier d’une augmentation de leurs primes surtout dans un contexte de grave crise économique. Ce discours porteur et en faveur des agents, qui, sincèrement, pourrait être contre.

FO RAPPELLE SES POSITIONS DE PRINCIPES. 
CONTRE LE PROJET DE SERVICE DES SECTIONS, 
POUR LE DIALOGUE SOCIAL, 
POUR UNE AUGMENTATION DE TOUS LES RÉGIMES INDEMNITAIRES, 
POUR UN RATIO PROMUS PROMOUVABLES À 100%.

CES REVENDICATIONS SERONT DÉCLINÉES IN EXTENSO AU CTP DE JUIN 2014.