: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: Très cher Ehpad,

vendredi 7 février 2014

Très cher Ehpad,




Le bulletin municipal officiel de la Ville de Paris du 4 février 2014 fixe les tarifs journaliers des résidents dans les EHPAD du CASVP.
Les tarifs ci-dessous représentent les tarifs appliqués chaque mois pour un résident en tenant compte du tarif hébergement et du tarif dépendance (GIR de 1 à 6). Le prix entre la tranche la plus basse et celle la plus haute s’explique par le taux de dépendance des personnes hébergés. 


N° 1 Ehpad « Annie Girardot »
Tarif le plus bas 2944 € / tarif le plus haut 3575 €

N° 2 Ehpad « Harmonie »
Tarif le plus bas 2892 € / tarif le plus haut 3548 €

N° 3 Ehpad « Anselme Payen » réouverture
Tarif le plus bas 2800 € / tarif le plus haut 3411 €

N° 4 Ehpad « François 1er »
Tarif le plus bas 2709 € / tarif le plus haut 3385 €

N° 5 Ehpad « Hérold »
Tarif le plus bas 2791 € / tarif le plus haut 3333 €

N° 6 Ehpad « Jardin des plantes »
Tarif le plus bas 2757 € / tarif le plus haut 3312 €

N° 7 Ehpad « Le cèdre bleu »
Tarif le plus bas 1939 € / tarif le plus haut 3294 €

N° 8 Ehpad « Galignani »
Tarif le plus bas 2628 € / tarif le plus haut 3287 €

N° 9 Ehpad « Julie Siegfried »
Tarif le plus bas 2562 € / tarif le plus haut 3234 €

N° 10 Ehpad « Oasis »
Tarif le plus bas 2622 € / tarif le plus haut 3205 €

N° 11 Ehpad « Furtado Heine »
Tarif le plus bas 2394 € / tarif le plus haut 3000 €

N° 12 Ehpad « Alquier Debrousse »
Tarif le plus bas 2386 € / tarif le plus haut 2954 €

N° 13 Ehpad « Arthur Groussier »
Tarif le plus bas 2308 € / tarif le plus haut 2829 €

N° 14 Ehpad « Belleville »
Tarif le plus bas 2199 € / tarif le plus haut 2791 €


Tarif moyen le plus bas : 2566 €

Tarif moyen le plus élevé : 3225 €

Soit un tarif mensuel moyen
 (hébergement + dépendance) de 2895 €

À multiplier par 1959 lits occupés = 5. 671 305 € par mois


L’agent coule à flot et les primes prennent l’eau.

Les recettes existent (hébergement et dépendance).

Les personnels hospitaliers et soignants apprécieront face à cette manne financière le discours larmoyant du CASVP.

Les caisses sont vides, la convergence tarifaire prend tout, mais les chiffres indiquent le contraire. Décidément les faits sont têtus !