: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: BUDGET DE LA VILLE DE PARIS DÉPENSES D’INVESTISSEMENT VERSUS DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT

jeudi 7 novembre 2013

BUDGET DE LA VILLE DE PARIS DÉPENSES D’INVESTISSEMENT VERSUS DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT



Définition
1) Les dépenses d’investissement constituent en gros les travaux, les opérations immobilières…
2) Les dépenses de fonctionnement se traduisent schématiquement par le recrutement de fonctionnaires, le paiement des salaires, les primes…

Le syndicat Force ouvrière a déjà à maintes reprises mis l’accent sur les dépenses d’investissement qui constituent des coûts exorbitants pour l’embellissement de la Capitale (Tour triangle et centre Beaugrenelle dans le 15ème, la rénovation du stade jean BOUIN (110 millions d’euros), la nouvelle place piétonne de la place de la République (24 millions d’euros)….
                                                          
La chambre régionale des comptes vient de mentionner dans son rapport l’immense ampleur des dépenses d’investissement.

Ainsi, entre 2009 et 2014, la Ville de Paris aura investi plus d’un milliard et demi d’euros par an, soit plus du double des sommes annuelles engagées avant 2001.
                  
Deux autres précisions : les dépenses sociales auront tendance à croître, du fait de la crise économique et la Ville de Paris a déjà stabilisé la masse salariale grâce à des redéploiements d’effectifs depuis 2008. D’où  la mise en place, entre autres, de ce nouveau schéma organisationnel au sein des sections du CASVP.


La première partie de ce programme de réduction en matière d’effectifs débute avec la mise en place des six plateformes des SAAD.
La deuxième partie constitue la mutualisation dans un premier temps des 6 premières sections 1/4  2/3 5/6.  Dans un second temps, la fusion des services au sein desdits sections avec pour corollaire le remplacement des agents intraservices, interservices et entre les sections susvisées.
La troisième partie se traduit par un bouleversement organisationnel à grande échelle. La fusion des services partielle ou intégrale au sein des 14 autres sections avait pour unique et seul but l’instauration d’un guichet unique. Résultat : une Polyvalence absolue entre les services et à l’intérieur des services et in fine la suppression à terme de l’équipe administrative d’intervention (EAI).
La quatrième partie et non la dernière sera la création prochaine d’une plateforme téléphonique composée d’agents des sections via des redéploiements.
La Ville de Paris en toute connaissance de cause réduit ses coûts budgétaires, tous ciblés sur les dépenses de fonctionnement. Tous les projets de service à la Ville de Paris en général et au CASVP en particulier se traduisent par une nouvelle organisation de travail. Conséquence : une diminution drastique du nombre d’agents municipaux.

Le rapport de la CRC ne fait que confirmer ce que notre organisation syndicale dénonce depuis plusieurs mois : réduire, réduire, réduire… les effectifs.
        
POUR LA VILLE DE PARIS : L’’EQUATION EST SIMPLE.
LES CONTRAINTES BUDGÉTAIRES POUR LES AGENTS.
L’ACCROISSEMENT DES RECETTES POUR LES USAGERS.