: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: SAAD : QUAND LE CASVP SE TIRE UNE BALLE DANS LE PIED !

vendredi 8 juin 2012

SAAD : QUAND LE CASVP SE TIRE UNE BALLE DANS LE PIED !

En 2011, le CASVP a essayé de vendre aux organisations syndicales une réforme concernant le service de maintien à domicile en évoquant une très forte demande en termes d’aide et d’accompagnement à domicile des séniors parisiens.

FO qui agit toujours sans compromis ni compromission n’était pas acheteur après avoir eu connaissance de l’ensemble du projet de réforme !

Aujourd'hui, ladite réforme adoptée et partagée par certains "syndicats" que vous connaissez n’a pas obtenu les succès escomptés.

Les dépenses exponentielles liées à cette réforme (achat d'un logiciel performant, formations diverses, travaux dans des nouveaux locaux et quelques pacotilles accordées aux aides à domicile....) ce sont chiffrées à environ 7 millions d’€uros sans compter le stress, les mécontentements, la surcharge de travail transférée aux agents des pôles PA/PH qui en totale polyvalence doivent désormais instruire des aides facultatives et aides légales supplémentaires à effectif minimum. Et dire que les caisses sont vides ! (Voir l’attribution du marché relative au SAAD).

Tout cela pour quel résultat ???

Un constat a été présenté jeudi 7 juin 2012 à l’ensemble des organisations syndicales après 6 mois d'ouverture de la première plate forme.

-  12 prises en charge en fin d'après midi de 17h30 à 20h

-  14 prises en charge les week-ends.

Le CASVP bataille pour trouver de nouvelles personnes âgées et/ou handicapées bénéficiaires de l’APA faisant appel aux services d'une aide à domicile l'après midi et le week-end à grand coup de publicité sur les panneaux lumineux d'information de la Ville de Paris.

Cette suggestion de bon sens avait d'ailleurs été proposée par FO qui avait essuyé à l'époque les quolibets de l’adjointe au maire de Paris madame Liliane CAPELLE chargée des séniors et du lien intergénérationnel. FO consciente de la baisse d’activité dans certains services d’aide à domicile, l’objectif qui était le nôtre était d’amplifier le nombre de nouvelles prises en charge sur les créneaux horaires administratifs impartis jusqu’alors aux aides à domicile en laissant ainsi la part qui revenait aux associations d’aide à domicile pour les prises en charge en soirée et le week-end. Un statu quo aidé par une forte publicité.

Hier encore, certains syndicats se félicitaient d’une telle réforme tout en négociant quelques clopinettes pour le personnel administratif ainsi que récemment le versement de la NBI et un avancement de carrière privilégié en catégorie A pour les responsables de ces nouvelles structures. Le CAS-VP va étudier mais rien de concret comme d’habitude. En somme, ces syndicats souhaitent surtout fidéliser les agents, ce qui s’appelle une politique clientéliste à rebours d’une action syndicale. Bref, le contraire de notre éthique.

Pour FO, toute cette énergie et cette manne financière dépensées par l'administration n'aura servi à pas grand chose hormis le fait de réformer en cherchant toujours et toujours l’efficience au détriment des personnels percevant les plus basses rémunérations.

FO a voté contre la réforme du SAAD et le présent lui donne entièrement raison.