: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: ASSISTANTS SOCIO-ÉDUCATIFS: UN DÉNI DE RECONNAISSANCE !

lundi 26 juin 2017

ASSISTANTS SOCIO-ÉDUCATIFS: UN DÉNI DE RECONNAISSANCE !




Répondant toujours au dogme de l’austérité, le gouvernement a utilisé de véritables pirouettes statutaires pour ne pas augmenter les assistants socio-éducatifs à la mesure des revendications portées depuis plusieurs années.

Non seulement il n’y aura pas de véritable catégorie A, au sens de la rémunération liée à ce niveau de diplôme (Bac + 3), mais, en outre, les reclassements n’entreront en vigueur qu’au 1er février 2018 et aucun agent ne sera reclassé en classe exceptionnelle (second grade).

Le cadre d’emplois (corps) débutera à l’indice 365 pour finir au 608 (627 en 2020) alors que le second grade d’attaché termine à l’indice majoré 793 soit un écart de 867 euros (778 € en 2020).

La marge de négociation est plus que significative

Lorsque l’on compare l’écart entre le 3ème grade d’attaché et celui d’assistant socio-éducatif, l’écart se creuse encore : 1682 euros entre l’indice 608 des assistants socio-éducatifs et le hors échelle 3ème échelon des attachés hors classe ! 

Les missions du corps des assistants socio-éducatifs sont partiellement redéfinies par le décret, alors même qu’aucune négociation n’a eu lieu sur ce point !!!
Les agents devront être intégrés aux prises de décision. De même la notion de travail en partenariat avec les intervenants des structures est mise en exergue.

FO REVENDIQUE :

  • Un alignement du niveau de rémunération sur celui des attachés,
  • Une reconnaissance des missions des assistants socio-éducatifs, 
  • Une redéfinition des missions en accord avec la déontologie inhérente à leurs activités 
  • Des recrutements de postes suffisants pour faire face aux besoins de la population…