: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: FO N’A PAS SIÉGÉ AU COMITÉ TECHNIQUE LE 24 MAI 2017

lundi 29 mai 2017

FO N’A PAS SIÉGÉ AU COMITÉ TECHNIQUE LE 24 MAI 2017




Le Mercredi 24 mai 2017, FO CASVP a refusé de siéger au comité technique présidé par Madame Dominique VERSINI, adjointe au maire de Paris chargée de la solidarité, de la lutte contre les exclusions…       
 
 6 bonnes raisons de refus.
POURQUOI FO A REFUSÉ DE SIÉGER.
                       
1) Face à nos nombreux courriers restés sans réponse, FO dénonce l’absence de respect de notre activité syndicale.

 2) Face aux ratios promus/promouvables pour les agents de catégorie C, RPP très en deçà du nombre de promotions prévues par la délibération du conseil d’administration, FO dénonce concomitamment l’absence de dialogue social et le non-respect de la parole donnée.

 3) Face aux mutualisations des sections 6/14 et 5/13 et pour lesquelles les agents des 5ème et 13ème et SSP compris ont été conviés le 27 avril 2017 à une réunion ciblée sur ladite mutualisation en l’absence des organisations syndicales, FO dénonce un mépris des partenaires sociaux, ce qui renvoie inévitablement le CT comme une chambre d’enregistrement. Derechef, une atteinte au dialogue social.

 4) Face à une confusion délibérée du budget des EHPAD et de celui du budget général dont les premières victimes sont les agents des sections, FO dénonce encore une fois l’inégalité de traitement qui contrevient à un des impératifs du pacte républicain.

5) Face aux doléances des utilisateurs de véhicules qui dénoncent leurs conditions de travail, confrontés aux amendes ou contraventions indépendantes de leur volonté, du refus de leur verser une indemnité compensatrice à l’instar de celle qui est allouée à leurs homologues de la ville de Paris, FO refuse cette attitude inique du CASVP.

6) Face à la Mission de reconfiguration du service des travaux et du patrimoine (STP) pour laquelle le flou et l’opacité règnent en maître, FO refuse cet état de fait et demande d’autres éclaircissements fondés sur des données concrètes.

Pour toutes ces raisons, et alors que le dialogue social est continuellement battu en brèche, FO a refusé de siéger. 

In fine, cerise sur le gâteau, cette absence de dialogue social est confirmée par le refus de la présidente du CT de pouvoir lire notre déclaration préalable qui invoquait, à juste titre, et précisément les motifs et/ou arguments de notre salutaire refus.