: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: APRÈS L'EHPAD LE CEDRE BLEU, PEUT-ÊTRE DEMAIN FRANÇOIS 1er LE CASVP DOIT NOUS RÉPONDRE !

lundi 13 juillet 2015

APRÈS L'EHPAD LE CEDRE BLEU, PEUT-ÊTRE DEMAIN FRANÇOIS 1er LE CASVP DOIT NOUS RÉPONDRE !



(Lettre ouverte à la Direction Générale)

Madame la Directrice générale,

Aujourd’hui,  « le Cèdre bleu « sis à SARCELLES ferme le 2 novembre 2015. Comme vous le savez, ce n’est pas la Mairie de Paris qui a décidé la suppression de 175 emplois publics et le transfert de 162 résidents, mais tout bonnement le CASVP, (réduction des effectifs et convergence tarifaire obligent).

Demain, la non-rénovation de l’EHPAD » de CACHAN laisserait prévoir un scénario identique à celui de Sarcelles dont on connaît actuellement les graves conséquences sur le plan psychique, psychologique et professionnel.

Nonobstant ces faits, s’agissant de Sarcelles, le CASVP reste campé sur ses positions et maintient sa décision de fermeture  avec pour corollaire  le transfert de 175 agents dans d’autres EHPAD dont le plus gros contingent sera affecté à l’EHPAD « Alice Prin »  sis dans le 14ème.

Par ailleurs, des rumeurs persistantes de même acabit que celles en son temps véhiculées pour le Cèdre bleu mais qui se sont révélées à terme exactes laisseraient entendre que l’EHPAD « François 1er » serait repris par le conseil général de l’Aisne.

Or, vous n’êtes pas sans savoir que les agents de cet EHPAD soutenus par notre organisation syndicale se sont battus ces dernières années avec grève à répétition à l’appui pour le maintien de cet établissement qui dans un tel état de délabrement devait aussi fermer. Notre combativité et notre passage sur les médias télévisés locaux ont eu raison de cette décision arbitraire et l’activité a pu s’y maintenir.

À cet égard, nos espérances ont été au surplus plus que comblées lorsqu’un nouvel EHPAD flambant neuf a vu le jour en juillet 2014 quelques centaines de mètre plus loin que l’ancien couronnant in fine nos actions et nos mobilisations antérieures.

Cependant, il paraîtrait que le CASVP se désengagerait de la gestion de l’EHPAD « François 1er » sis à Villers-Cotterêts en faveur du département, un transfert dont les modalités pratiques seraient largement avancées.

Aussi pour en avoir le cœur net et ne pas se trouver encore une fois devant le fait accompli par manque d’informations précises ou contradictoires à l’instar de ce qui s’est fait pour Sarcelles, il me semble tout à fait opportun de vous demander de dissiper nos craintes et nos angoisses et de nous révéler au plus vite si ces rumeurs ne sont que pure incantation.

En vous remerciant de bien vouloir apporter un réel démenti à ces informations dont on peut aisément refuser le qualificatif de farfelues au motif d’un précédent, je vous prie de croire, Madame la Directrice générale, à l’expression de mes sentiments distingués.