: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: ÉVACUATION POLICIÈRE, ISIS, FO INTERPELLE LA MAIRE DE PARIS

lundi 15 juin 2015

ÉVACUATION POLICIÈRE, ISIS, FO INTERPELLE LA MAIRE DE PARIS



Le syndicat Force ouvrière du CASVP interpelle la maire de Paris sur l’évacuation policière, le logiciel ISIS, l’ouverture d’une négociation portant sur une revalorisation des régimes indemnitaires, l’arrêt du logiciel « ISIS »...

Signez massivement la pétition contre « ISIS »

FO organisera en septembre 2015 une assemblée générale pour débattre de tous ces points essentiels et importants.

Courrier adressé à la Maire de Paris:


Madame la Maire de Paris,

Très récemment, les travailleurs sociaux du CASVP et de la DASES  ont été sollicités  par  leur  administration  pour soit disant apporter « une dose d’humanité » à l’évacuation policière de  personnes migrantes  installées sous le métro  La Chapelle. Certaines  collègues ont jugé  sincèrement utile d’y participer, mais je peux vous donner l’assurance que la plupart des agents  ont été soit troublés, soit  révoltés par  cette commande institutionnelle. Aujourd’hui, et au regard des dernières  violentes  évacuations,  l’émotion des agents est loin d’être dissipée, bien au contraire.
Madame La Maire, cet appel  à candidature lancé aux travailleurs sociaux pour participer à cette évacuation policière témoigne d’une conception  passéiste et  opportuniste du travail social. Instaurer une relation de confiance avec l’usager, et cela peut nécessiter parfois du temps, est un des principes élémentaires du travail social. Comment alors a-t-on pu concevoir que la confiance pouvait s’obtenir avec l’aide de la matraque des policiers.
Aujourd’hui, ce principe du travail social, comme bien d’autres  d’ailleurs, est battu en brèche par des managers, autoproclamés chercheurs en science sociale. On assiste ainsi à  une approche purement comptable  qui fait que le travail social doit être avant tout rentable. Cette logique est suicidaire.  

Tout  est  lié ! Ainsi,  depuis plusieurs années, au  CASVP comme à la DASES, c’est le logiciel « ISIS » qui doit  mesurer l’activité des sociaux. «  Isissez » pour garder les postes » assènent  certaines encadrantes. Le clic devient ainsi aussi important qu’un entretien. Au regard des conditions de travail déplorables, cette mise en concurrence des travailleurs sociaux et des services sociaux  apparait indécente.
                        En effet, les espaces de réflexion, indispensables dans le social, disparaissent et font souvent place  à la parole du chef.  L’éthique, le sens du travail social deviennent des thèmes tabous. Depuis plusieurs années, les sociaux doivent s’adapter à la répétition de procédures informatiques (SIAO, ISIS). Depuis plusieurs années, les sociaux assistent au désengagement des autres partenaires, notamment la CAF. Pour l’administration, les sociaux peuvent tout faire, et  même  ainsi  procéder  aux évacuations  des personnes migrantes. 
                        Madame la maire de Paris, dans les SSDP, les services sociaux scolaires, les permanences sociales d’accueil  d’ailleurs en grève ce mois-ci,  à l’ASE, … les sociaux sont exaspérés ! Pour ces raisons, nous demandons l’ouverture d’une réelle négociation portant, entre autres, sur une clarification des missions, une revalorisation des régimes indemnitaires, l’arrêt du logiciel ISIS... 
                        Je vous assure, Madame la maire de Paris, de ma parfaite considération.