: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: Intersyndicale FO, Cgt, Unsa EHPAD "Le Cèdre Bleu" "Nous ne Cèdrerons rien !"

vendredi 29 mai 2015

Intersyndicale FO, Cgt, Unsa EHPAD "Le Cèdre Bleu" "Nous ne Cèdrerons rien !"





Le jeudi 28 mai 2015, l’intersyndicale FO-CGT-UNSA a occupé plus de cinq heures le bureau de la Directrice générale du CASVP. Le motif de notre colère : la duplicité et le mépris du CASVP  envers les agents, les organisations syndicales et les résidents.

UN RAPPEL FACTUEL DES FAITS S’IMPOSE 
-       Le 16 février 2015, le syndicat FO intervient par écrit auprès de la Directrice générale du CASVP pour demander si les rumeurs persistantes d’une éventuelle fermeture de l’EHPAD « Le Cèdre bleu » sis à Sarcelles étaient fondées. 
-       Le 17 février 2015, la Directrice générale répondait que pour l’instant aucune fermeture n’était actée. (voir pièce jointe). 
-       Le 18 mars 2015, la directrice générale du CASVP se déplace à Sarcelles et rassure les personnels inquiets qu’aucune décision de fermeture n’est envisagée pour l’instant.

Nonobstant ces paroles apaisantes, l’intersyndicale dépose un préavis de grève pour la  journée du 31 mars 2015 et au cours de laquelle nous avons été reçus par le directeur de cabinet de Madame Dominique VERSINI, adjointe au maire de Paris chargée de la Solidarité et de la lutte contre l’exclusion. Trois scénarios ont été proposés et le dernier préconise la fermeture du site.

Le 2 avril 2015, l’intersyndicale est de nouveau reçue mais cette fois-ci par Madame Dominique VERSINI qui annonce tout de go la fermeture de l’EHPAD « Le cèdre bleu ».

Or, ultime mépris et dialogue social bafoué, le 26 mai 2015, nous apprenons que c’est le CASVP en personne qui a préconisé la fermeture définitive de cet établissement validée par la maire de Paris. D’où notre courroux et notre écœurement d’avoir été ainsi manipulé, méprisé, humilié pendant plus d’un mois et demi alors que la décision avait été prise bien en amont.

Le vendredi 29 mai 2015, l’intersyndicale a été reçue par Messieurs Patrick BRANCO- RUIVO conseiller auprès de la Maire de Paris chargé des Ressources humaines et services publics, Modernisation de l’administration et inspection Générale et Xavier VUILLAUME conseiller chargé de la Santé, Développement économique et Relations entreprises, Tourisme, Commerce et artisanat. Étaient présents aussi Madame Vanessa BENOîT et Monsieur Frédéric LABURTHE-TOLRA respectivement Directrice adjointe du CASVP et adjoint au Sous-directeur des services aux personnes âgées. 

 Lors de cette énième rencontre, l’intersyndicale a renouvelé sa revendication de non fermeture du Cèdre bleu. La réponse des conseillers et du CASVP reste ferme et la situation des 175 agents et des 162 résidents doit en principe selon eux ne poser aucun problème à terme. Les situations difficiles se règleront au cas par cas alors que l’on sait et cela a été confirmé par un des conseillers que la grande majorité des agents sera ré-affectée d’office à l’EHPAD » Alice Prin » sis dans le 14ème arrondissement de Paris (2 à 3 heures de transport). En somme, circulez y’ a rien à voir !

Le CASVP s’inscrit dans une logique de refus systématiques. Même si certains agents acceptaient par dépit de partir, aucune compensation financière ne leur sera accordée.

-              S’agissant de l’Indemnité exceptionnelle de mobilité -IEM- et la possibilité de créer par délibération ladite indemnité par homologie à la FPH, le CASVP répond « on verra »…           

-              S’agissant de l’Indemnité  de départ volontaire pour les agents de moins de 57 ans et qui souhaitent quitter définitivement l’administration dans le cadre d’une restructuration de service, ce qui correspond parfaitement à la situation actuelle,  le CASVP répond « on verra »…

-              S’agissant des ré-affectations dans les EHPAD en sureffectifs ou de demandes de reconversion professionnelle, le CASVP répond « on verra »…

Enfin, face à nos questions pertinentes frappées au coin du bon sens en matière d’indemnité, de sureffectifs, de reconversion professionnelle…. la même réponse lancinante déclinée sous forme de leitmotiv, » on verra »…

L’INTERSYNDICALE RESTE CAMPÉE SUR SES POSITIONS INITIALES DE REFUS DE FERMETURE DU CÈDRE BLEU : 

- MAINTIEN DE L’ACTIVITÉ, DES EMPLOIS, ET DES RÉSIDENTS
-FACE À L’INTRANSIGEANCE ET AU REFUS DE NÉGOCIER, L’INTERSYNDICALE RENCONTRERA LE VENDREDI 5 JUIN 2015 TOUS LES AGENTS DU CÈDRE BLEU POUR DÉBATTRE ENSEMBLE SUR DE NOUVELLES MODALITÉS D’ACTION