: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: FO INTERPELLE LA MAIRE DE BONDY SUR LE DEVENIR DE L’EHPAD « ARTHUR GROUSSIER »

jeudi 16 avril 2015

FO INTERPELLE LA MAIRE DE BONDY SUR LE DEVENIR DE L’EHPAD « ARTHUR GROUSSIER »



 Lettre ouverte à Madame
Sylvine THOMASSIN
Maire de Bondy




Madame la maire,

Les organisations syndicales du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris sont actuellement mobilisées depuis plusieurs mois contre la fermeture éventuelle de l’Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) « le cèdre bleu » sis à SARCELLES.

À cet égard, nous avons pris l’attache auprès de nombreux élus de la ville de Sarcelles et du Conseil de Paris qui tous sans exception sont intervenus soit oralement soit par écrit auprès des principaux interlocuteurs de ce dossier.  

Au jour d’aujourd’hui, après deux audiences les 31 mars et 2 avril 2015 auprès du cabinet de Madame Dominique VERSINI, adjointe au maire de Paris, trois scénarios ont été présentés mais seul celui qui maintient les 162 résidents et les 175 emplois publics constitue notre revendication initiale.

Pour l’intersyndicale, il est exclu d’accepter la fermeture de l’EHPAD » le cèdre bleu » et ses multiples dommages collatéraux que sont le redéploiement des agents sur d’autres EHPAD de la capitale et pis encore les départs forcés des pensionnaires alors que l’on sait et cela est prouvé à maintes reprises malheureusement que 30% des résidents transférés sur une maison de retraite décèdent au cours de l’année.


 
Par ailleurs, nous avons entendu que l’EHPAD » Arthur Groussier » sis 6 avenue Marx Dormoy à Bondy serait aussi dans le collimateur selon des rumeurs persistantes et indiqueraient que le CASVP s’acheminerait soit vers des solutions drastiques de nature à diminuer le nombre de lits et par voie de conséquence de réduire le nombre d’effectifs soit tout bonnement de tabler sur une fermeture définitive.

Face à l’inquiétude et le désarroi compréhensibles des personnels de l’EHPAD « Arthur Groussier », il paraît opportun de nous rencontrer pour connaître enfin si ces multiples hypothèses sont fondées ou seraient-elles de pure incantation tout en sachant qu’un grand projet doit reconfigurer le territoire Bondynois qui toucherait peut-être la maison de retraite susvisée.  

En vous remerciant,

Je vous assure, madame la maire, de ma parfaite considération.