: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: FONCTIONNAIRES /CONTRACTUELS EN MATIÈRE DE LOGEMENT ÉGALITÉ POUR TOUS !

lundi 18 août 2014

FONCTIONNAIRES /CONTRACTUELS EN MATIÈRE DE LOGEMENT ÉGALITÉ POUR TOUS !



       
Lettre ouverte à Madame la Maire de Paris 


Madame la Maire de Paris,


Nombre d’agents contractuels du Centre d’Action sociale de la Ville de Paris sont en fonctions soit dans les services administratifs (services centraux, sections d’arrondissement) soit dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) soit dans les permanences sociales d’accueil (PSA).


Ces agents qui sont recrutés sous contrat, l’ont été après des entretiens d’évaluation et leur qualification et leurs compétences ont été amplement reconnues.


Aussi, ces agents contractuels, pour la plupart d’entre eux, disposent de faibles rémunérations et leur statut précaire rend d’autant plus difficile leur situation  de tous les jours non seulement sur le plan pécuniaire mais aussi en matière de logement.


À cet égard, Madame la Maire de Paris, vous connaissez parfaitement les graves difficultés auxquelles sont confrontées les fonctionnaires en général et les contractuels en particulier pour se loger. 

A cet effet, les médias (journaux et télévision) ont rappelé à maintes reprises via des articles et des reportages la situation de ces agents dans l'obligation de dormir dans leur véhicule personnel faute de logement.

Or, à notre grande stupéfaction, notre organisation syndicale vient d'apprendre que le nouvelle équipe municipale dont vous êtes l'élue principale a décidé de conditionner l'inscription sur le fichier général des demandeurs de logement aux seuls contractuels de plus de trois années. Une farce ou une hérésie !


Pour notre organisation syndicale, si cette décision devait s’avérer exacte, nous ne pourrons que la combattre avec la plus grande détermination. Une infâme décision qui remettrait en cause un des principes républicains apposé sur tous nos édifices publics et discriminatoire de surcroît : la notion d’égalité pour tous les citoyens. 


En conséquence, j’ai l’honneur de vous demander au cas où cette mesure serait déjà en place de l’abroger immédiatement, ce qui serait un geste en adéquation totale avec vos propos mentionnés sur le magazine de la Ville de Paris « Je servirai Paris en humaniste et en républicaine » (sic).    


Je vous assure, Madame la Maire de Paris, de ma parfaite considération.



                                                Le Secrétaire,
                                               Christian GIOVANNANGELI





Madame Anne HIDALGO
Maire de Paris
Hôtel de Ville