: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: AVANCE SUR SALAIRE FO INTERPELLE LA DG

vendredi 23 mai 2014

AVANCE SUR SALAIRE FO INTERPELLE LA DG





Monsieur le Directeur Général,



On constate malheureusement depuis plusieurs années qu’un très grand nombre d’agents du CASVP souffrent de pathologies graves ou d’endettement et la liste n’est pas exhaustive et pour lesquels des absences répétées pour les uns et des saisies sur salaire pour les autres grèvent amplement leur budget.



Or, comme vous le savez, les émoluments dans la fonction publique en général et au CASVP en particulier sont minimes et la baisse du pouvoir d’achat n’est plus un leurre mais une réalité : depuis mi-aout 2010, le point d’indice qui sert de base pour le calcul des salaires n’a pas été revalorisé.



À cet égard, nombre d’agents sont confrontés à des situations de grande précarité et à des fins de mois difficiles consécutifs à des congés de maladie depuis plus de trois mois, des congés de longue maladie, des congés de longue durée, des dettes…



Le CASVP qui est un établissement public communal autonome et dont l’originalité et la spécificité est d’accueillir des personnes en très grande difficultés financières est à même de comprendre outre la détresse psychologique de ses agents, celle tout aussi prégnante et ô combien vitale de nature pécuniaire.



Le 31 mars 2014, le CASVP a pris une grande initiative en faveur du Handicap et la non-discrimination en milieu professionnel notamment en la médiatisant via une manifestation des agents aux services centraux.



 Notre organisation syndicale n’a pu que souscrire à cette initiative mais souhaiterait parallèlement que notre administration fasse un grand effort pour les personnels endettés ou en congés de maladie ou ayant repris depuis peu leurs fonctions, de pouvoir obtenir des avances sur salaire.



Le CASVP s’honorerait d’accepter ce principe inusité, je le concède, mais tellement d’actualité face à ce contexte de grave crise économique et qui s’inscrirait parfaitement dans une continuité d’aide aux plus nécessiteux.



En conséquence, j’ai l’honneur de vous demander de mettre en place ce nouveau dispositif et, ce à titre exceptionnel, permettant ainsi à d’aucuns agents de pouvoir améliorer un tant soit peu leur quotidien financier.  


Je vous assure, Monsieur le Directeur Général, de ma parfaite considération.