: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: EHPAD / SECTIONS FO A MILLE FOIS RAISONS

lundi 21 octobre 2013

EHPAD / SECTIONS FO A MILLE FOIS RAISONS



La communication relative au Débat d’Orientation Budgétaire au CASVP pour l’année 2014 au conseil d’administration dans sa séance du 11 octobre 2013.

Concernant les EHPAD.
Paris est un département moins marqué par le vieillissement que les autres départements d’Ile-de-France. En revanche, son taux de dépendance est plus important que la moyenne nationale. Les personnes âgées en EHPAD à Paris sont très âgées.

En effet, l’âge moyen des personnes accueillies dans les EHPAD est de l’ordre de 88 ans, ce qui est supérieur à la moyenne des autres départements d’Ile-de-France.

Nonobstant ces chiffres officiels, le CASVP continue de nous affirmer que nos EHPAD sont les mieux équipés en matière d’hébergement (81,4 lits pour 1000 personnes âgées) et de personnel.

Ce rapport reconnait le taux de dépendance au dessus de la moyenne, FO l’a dénoncé lors du comité technique paritaire du 9 octobre 2013, et le CASVP a refusé de souscrire à nos arguments, arguments corroborés par les conclusions dudit rapport. 

 FO a dénoncé le manque patent d’effectifs dans nos EHPAD, le taux de dépendance supérieur à la moyenne, les personnes accueillies atteintes de pathologies très lourdes…

Pour toute réponse, le CASVP rejette notre argumentaire et brosse un tableau idyllique des nouveaux EHPAD avec de belles pièces ensoleillées, de longs couloirs immenses, des ascenseurs modernes et magnifiques, des grands espaces verts, des chambres individuelles d’une suprême beauté et tellement fonctionnelle, bref, des EHPAD sublimes mais vides de personnel.

Concernant les sections.
Le projet de service des sections répète mot pour mot notre analyse des mois et jours derniers.

Maitrise des dépenses, réorganisation des services, développement de la polyvalence, regroupement des services administratifs supports des sections du centre parisien, mise en place d’un réseau des agents d’accueil, transfert de dossiers d’une sections à l’autre ou la centralisation sur une seule section de l’instruction de certaines prestations (à l’instar de ce qui s’est déjà mis en place pour l’aide à l’amélioration de l’habitat), développement des services internet à destination des usagers, développement d’un kit d’accompagnement au changement pour les cadres….

Au final, un élu de l’opposition membre du conseil d’administration félicite le CASVP pour sa gestion rigoureuse mais se demande tout de même comment il pourra maintenir une qualité de service avec une gestion aussi rigoureuse du personnel. Sans commentaire.

Le CASVP maitrise ses dépenses, cible ses priorités sur les usagers, (progression des aides sociales facultatives annuelles de 2,5% de 2008 à 2013), tend à l’amélioration de la qualité du service tout en limitant les dépenses de fonctionnement à une hausse annuelle de l’ordre de 1,35% (réduction du nombre de fonctionnaires).    

LES AGENTS SAVENT À QUOI S’EN TENIR
LA MESSE EST DITE !