: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: À LA VILLE DE PARIS ET AU CASVP LE DIALOGUE SOCIAL EST TOUJOURS EN BERNE !

lundi 21 mai 2012

À LA VILLE DE PARIS ET AU CASVP LE DIALOGUE SOCIAL EST TOUJOURS EN BERNE !

Nonobstant le changement de Président de la République, la Ville de Paris campe toujours sur ses positions voire les radicalise notamment en ce qui concerne son absence avérée de dialogue social.

Aussi toutes les organisations syndicales représentatives à la Mairie de Paris ont dénoncé conjointement cet état de fait.

Pour toute réponse, Madame Maité ERRECART, adjointe au Maire de Paris chargée des ressources humaines a répondu par cette petite phrase ô combien méprisante et qui en dit long sur la suite des événements : « Estimez-vous déjà heureux d’avoir toujours un emploi ». Décidément la victoire a grisé nombre d’entre eux !

Ainsi, force est de constater que le changement tant espéré tout au long de cette campagne présidentielle s’avère être somme toute un leurre.

 Certains syndicats ont été pris au piège et cru avec une certaine naïveté que certaines de leurs revendications allaient du jour au lendemain être exaucées. Que d’énormes espoirs en perspective déçus !

FO ne se nourrit d’aucunes illusions !

Le dialogue social au CAS-VP est pratiquement fermé. Nous le contestons depuis des mois via notre refus de participer aux instances paritaires.

Pour Force ouvrière le combat continu !

Nous exigeons un vrai dialogue social et la prise en compte réelle de toutes nos revendications.

Un petit conseil à ne pas négliger. Même en période faste d’élections, gare à l’arrogance et au mépris.

►Les victoires du moment sont courtes et les revirements de situation et d’opinions arrivent plus vite que l’on ne pense.

La Mairie de Paris devrait, passée cette euphorie sans état de grâce, écouter et négocier plus attentivement les desiderata des organisations syndicales sous peine de graves déchantements à terme.

Les lendemains de victoire quelque fois déchantent et désespèrent si rien n’est entrepris ! Le passé nous en fournit à chaque instant des preuves irréfutables.

Des revendications à prendre de suite en compte:

Création de postes, arrêt des mutualisations et des regroupements des services, augmentation des primes, annulations de la note de service relative aux entretiens pour retour d’absence et de la journée de carence…

Une écoute plus attentive,
Un dialogue social enfin appliqué !

Voir le lien ci-dessous l’article relatant la bronca des syndicats de la Ville de Paris en regard des propos de l’adjointe au Maire de Paris.