: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: ŒUVRES SOCIALES DU CASVP : LE PARENT PAUVRE DE LA MAIRIE DE PARIS

mardi 3 avril 2012

ŒUVRES SOCIALES DU CASVP : LE PARENT PAUVRE DE LA MAIRIE DE PARIS

Les agents du CAS-VP ont la possibilité comme tout un chacun de se rendre au cinéma.

Aussi, la section loisirs du service des ressources humaines du CAS-VP offre pas moins de deux places voire une place et demie de cinéma pour plus de 6000 agents.

Il est vrai que seuls 7400 tickets de cinéma leur sont réservés. À comparer avec les prestations offertes par l’AGOSPAP en faveur des personnels de la Ville de Paris, notre administration est bel et bien « le parent pauvre » de toutes les directions générales de la Mairie de Paris.

Que fait le CAS-VP pour y remédier ?

► Nombre de questions s’imposent : pour quelles raisons les agents du CAS-VP sont-ils si peu reconnus ? Qu’ont-ils fait pour être si maltraités ? Pourquoi ce manque de considération total ?

Pourtant, pour d’autres situations, l’argent coule à flots !

Pour les audits, le CAS-VP dépense sans compter.
Plus de 1 135 000€ ont été déjà imputés sur le budget général de fonctionnement du CAS-VP.

S’agissant des loisirs, le couperet tombe. Moins de 20 000€ pour les tickets de cinéma. Somme ô combien ridicule et dérisoire !

Face à tous ces chiffres des audits qui donnent le tournis, il reste tout de même quelques piécettes pour aller au cinéma et se distraire.

À chaque agent de se faire sa propre opinion.

Le syndicat FO reste pantois et coi en regard de telles bassesses !