: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: NBI SOIGNANTS: FO INTERPELLE LA MAIRIE DE PARIS

jeudi 29 mars 2012

NBI SOIGNANTS: FO INTERPELLE LA MAIRIE DE PARIS

Madame l’adjointe au maire de Paris,

Les personnels soignants en fonctions dans les Établissements d’Hébergement pour Personnes âgées dépendantes (EHPAD) du Centre d’Action Sociale de la ville de Paris ne perçoivent pas la nouvelle bonification indiciaire (NBI).

Or, depuis 1994, leurs homologues de l’AP/HP sont attributaires de la NBI.

À cet égard, vous n’êtes pas sans savoir que les conditions de travail dans les EHPAD sont de plus en plus difficiles et contraignantes.

La population âgée accueillie est très dépendante. Pour faire face à cette nouvelle situation, d’aucunes structures telles que les Unités de Vie Protégée (UVP), et à terme, à partir de 2013, les Unités d’Hébergement Renforcées (UHR), ont été créées dans les EHPAD ou sont en passe de l’être.

Les premières reçoivent des résident(e)s atteints de la maladie d’ALZHEIMER et les secondes des usagers qui souffrent de troubles du comportement très sévères (idées délirantes, hallucinations, agitation/agressivité, comportement moteur aberrant…).

Par surcroît, la convergence tarifaire imposée depuis quelques années par les Agences Régionales de Santé sous l’autorité de l’ÉTAT frappe de manière drastique toutes les « dotations soins » qui permettent de rémunérer à hauteur de 100% les infirmiers, les médecins, les kinés… et à 70% les aides soignants.

Conséquence : chaque année, un nombre restreint de personnel soignant.

Par ailleurs, je tiens à vous informer qu’au comité technique paritaire du 22 mars 2012 présidée par madame Olga TROSTIANSKY, notre organisation syndicale qui détient 4 sièges a boycotté avec d’autres syndicats cette instance pour demander le retrait de la note de service du 12 janvier 2012 relative aux entretiens de retour d’absence.

Toutefois, avant de quitter la salle, nous avons soulevé, entre autres, notre revendication récurrente : le versement de la NBI aux soignants. (Un engagement pris par madame Liliane CAPELLE lors de la grève du 13 octobre 2011).

Sur ce point, madame la présidente du CTP a pris l’engagement de prendre l’attache auprès de vous. Nous nous y joignons très fortement en espérant que la somme de nos deux demandes porte ses fruits.

Enfin, notre organisation syndicale qui formule cette mesure comme un leitmotiv porte en germe un principe de grande ampleur dont l’exécutif parisien doit tenir compte pour ces deux raisons :

D’une part, la reconnaissance du travail entrepris auprès d’un public très exigeant au fil des ans et d’autre part, la notion d’égalité de traitement entre les soignants (AP/HP et CASVP) l’un des fondements sur lequel repose le pacte républicain.

En conséquence, et pour ces multiples raisons, j’ai l’honneur de vous demander de tout mettre en œuvre afin que les personnels soignants puissent prétendre au versement de la NBI.

En vous remerciant,