: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: FILIÈRE ANIMATION : Un pas en avant, deux pas en arrière !

mardi 13 juin 2017

FILIÈRE ANIMATION : Un pas en avant, deux pas en arrière !




Pour information : il aura fallu attendre six long mois pour connaitre la décision de la direction générale concernant la création d’une filière animation en deux corps de catégorie C et B.
Consécutivement à la réunion avec l’administration du 30/11/2016, les organisations syndicales ont été reçues le 12/06/2017 (étaient présents les syndicats FO et CGT).

Diverses revendications ont été portées par les organisations syndicales:

  •   le passage en catégorie B d’une partie des adjoints administratifs « spécialité animation »,
  •   le versement de la nouvelle bonification indiciaire,
  •   le versement de l’IAT 3,
  •   l’élargissement du nombre de JRTT,
  •   la formation BPJEPS,
  •   le déroulement de carrière.
Le CASVP refuse de créer une filière animation
Première fadaise : Par des arguments  fallacieux la direction du CASVP a annoncé l’impossibilité statutaire et manifestement le désintérêt de voir basculer des agents de catégorie C en B. La cartographie étudiée par le CASVP démontre qu’il faudrait 32 agents de catégorie B sur un effectif de 42 agents de catégorie C. Par ce raisonnement, le responsable des ressources humaines explique que l’assiette composée de 42 adjoints administratifs « spécialité animation » n’est pas suffisante pour nommer 32 animateurs de catégorie B.

Seconde fadaise : la direction ne trouve pas opportun de créer des postes d’animateurs de catégorie B au motif que des référents existent déjà au niveau local ou en services centraux même si lesdits référents ne sont pas diplômés dans le secteur de l’animation.

De surcroît, le CASVP nous a confirmé avoir besoin d’agents diplômés du BPJEPS mais en maintenant cette catégorie de personnel en catégorie C en qualité d’adjoints administratifs « spécialité animation ».

Or, ce diplôme permet notamment dans les collectivités territoriales d’occuper un poste d’animateur de catégorie B. En clair, le CASVP compte utiliser les compétences des agents surdiplômés en continuant à les rémunérer a minima. 

ATTENTION AUX DÉRIVES…
Le CASVP a besoin de professionnels qualifiés titulaire du BPJEPS notamment dans les EHPAD où l’administration s’est engagée auprès de la Maire de Paris et de l’Agence Régionale de Santé pour recruter ce type de personnel. Pour parvenir à ses fins, le CASVP pourrait être tenté de recruter par concours des adjoints administratifs « spécialité animation » (catégorie C) détenteur du BPJEPS ou pis voire refuser des mutations internes entre clubs et EHPAD en prétextant que l’agent ne soit pas titulaire du fameux diplôme.

Augmentation du nombre de JRTT
Après plusieurs refus d’élargir le nombre de JRTT, le CASVP étudie la possibilité d’octroyer 14 jours de RTT au lieu des 8 jours actuellement.

Versement de la Nouvelle Bonification Indiciaire (NBI)
Conformément à la délibération prise par Conseil d’administration du CASVP, les agents recevant du public peuvent prétendre à 10 points de NBI soit 46 € brut par mois. Par conséquent, cette indemnité peut être versée aux agents administratifs « spécialité animation » mais également aux agents sociaux. Le chef du service des ressources humaines étudie la faisabilité du versement de cette prime.

Versement de l’Indemnité d’Administration et de Technicité (IAT 3)
Autre revendication portée depuis longue date, le versement de l’IAT 3. Cette indemnité dépend de l’engagement d’un agent sur un poste présentant des sujétions particulières. Cette demande est également à l’étude et pourrait être versée aux adjoints administratifs « spécialité animation ».

Déroulement de carrière
L’administration a été claire sur ce sujet. Les adjoints administratifs « spécialité animation »  n’auront aucun débouché de carrière en catégorie B. C’est inadmissible pour FO, alors que l’ensemble des adjoints administratifs peuvent prétendre à une promotion au choix en catégorie B en qualité de Secrétaire Administratif ou Secrétaire Médical et Social. Cette possibilité d’être promue dans un corps de catégorie B est refusée de facto pour les animateurs qui termineront leur carrière au CASVP en catégorie C. l’ascenseur social leur est définitivement interdit faisant fi ainsi de l’égalité de traitement entre tous les fonctionnaires.

In fine, le seul conseil ou recommandation du CASVP est pour les adjoints administratifs « spécialité animation » de quitter le CASVP et intégrer la Ville de Paris pour prétendre à une éventuelle évolution de leur carrière. Un bon conseil qui frappe les esprits par tant d’humanisme !

Formation au BPJEPS
Pour se racheter à moindre frais, le CASVP se dit ouvert pour former les adjoints administratifs « spécialité animation » pour l’obtention du BPJEPS. Un trompe-l’œil pour masquer que le CASVP continuera à rémunérer les agents avec des grilles de salaires les moins élevées.