: FO CASVP - Le syndicat des Personnels du Centre d'Action sociale de la Ville de Paris: PSA « BELLEVILLE » NOUS VOULONS DES ACTES, RIEN QUE DES ACTES !

jeudi 21 mai 2015

PSA « BELLEVILLE » NOUS VOULONS DES ACTES, RIEN QUE DES ACTES !



Les syndicats FO et CGT ont déposé conjointement un préavis de grève pour la journée du mercredi 20 mai 2015. L’intersyndicale est reçue en audience le lundi 18 mai 2015 dans le cadre du préavis concernant trois revendications principales portant sur les effectifs, le manque de moyens matériels et une absence de communication avec les partenaires institutionnels. Le tout couronné par un comportement et une méthode de management perfectibles de la direction locale sources de conflits répétitifs pouvant aboutir à une situation préexplosive.

Le 20 mai 2015, l’intersyndicale et les agents administratifs et sociaux en grève ont été reçus par Madame Vanessa BENOÎT, Directrice générale adjointe du CASVP, Monsieur Cédric HÉRANVAL-MALLET, Sous-directeur de la Solidarité et de la lutte contre l’exclusion et Madame Marie-Paule BAILLOT, son adjointe.

En préambule de l’audience, l’intersyndicale présente, ce matin, à la PSA « BELLEVILLE » a pu constater l’épouvantable bruit occasionné par des travaux et a demandé que ceux-ci cessent immédiatement aux heures de travail.
  
En ce qui concerne cette pénibilité liée aux travaux, nous avons  rappelé à Mme BENOÎT que le bruit est une nuisance intolérable. Il provoque une menace pour la santé, il rend insupportable la qualité de la vie au travail et peut compromettre gravement la sécurité des travailleurs.

Nous demandons la protection des travailleurs par une mesure de réduction à l’exposition aux risques pour leur santé. Il s’agit donc de réduire leur temps de séjour dans l’établissement.

 De ce fait, nous demandons une compensation horaire de 60mn par jour (temps comptabilisé mais non travaillé), jusqu’à la fin des travaux avec départ anticipé à 16h00, par roulement, pour les agents qui le souhaitent et une arrivée à 10h00 pour d’autres. Cette demande a été formalisée ce jour auprès de la direction générale.

En ce qui concerne les effectifs, l’absence de communication entre les partenaires institutionnels et la direction locale, des propositions ont été faites par le CASVP. Les moyens matériels ont été vite réglés en amont suite au préavis de grève.

En premier lieu, le CASVP a décidé d’affecter à titre temporaire par roulement un CSE issu d’une des PSA qui tiendrait des permanences hebdomadaires dans l’attente du recrutement pérenne d’un cadre aux compétences élargies, connaissant parfaitement le milieu social et les sujets y afférents axés sur l’accompagnement et l’insertion sociale.  

Aussi, il est prévu, l’affectation prochaine d’un agent contractuel pour occuper les fonctions de standardiste au plus tard au 1er juin 2015.

En second lieu, le CASVP propose la création de groupes de travail composés d’agents administratifs, de travailleurs sociaux et de responsables aux fins d’une analyse plus pointue des situations individuelles des usagers et sur l’organisation interne du travail. C’est au sein de ces groupes que pourra se décider le recrutement d’un agent au secrétariat social dont le poste est vacant depuis plusieurs mois.

Enfin, s’agissant du comportement et des méthodes de management de la hiérarchie locale, cette dernière sera reçue par l’autorité hiérarchique compétente pour qu’enfin ce problème récurrent déjà soulevé lors du premier préavis de grève en janvier 2015 soit définitivement résolu.

Pour l’intersyndicale, les propositions annoncées sont ténues. Aucune mesure concrète n’est de nature à apaiser les tensions et à amoindrir les craintes permettant de repartir sur des bases saines.


L’intersyndicale reste très vigilante et au cas où les solutions proposées si minimes soit-elle ne répondent pas de manière très satisfaisante aux attentes souhaitées, rien ne pourra nous interdire de passer à d’autres actions ciblées cette fois–ci vers l’exécutif parisien.